L'inconnue du bar

L
Jonathan Kellerman

L'inconnue du bar

États-Unis (2011) – Seuil (2014)

Titre original : Mystery
Traduction de Frédéric Grellier

Dans le bar d’un hôtel qui doit être détruit, Alex et Robin croisent une jolie femme qu’ils soupçonnent de jouer un rôle et qui attend impatiemment un rendez-vous qui ne se montre pas. Le lendemain, Milo débarque chez eux avec un cadavre sur les bras, une inconnue défigurée par deux coups de feu.

La sortie de L’inconnue du bar, nouvelle aventure d’Alex Delaware et de Milo Sturgis, annonce immanquablement l’été. Après 25 romans, l’entreprise est plutôt bien rodée, limite pilotage automatique, et c’est souvent grâce à de bons seconds rôles ou des propos acidulés sur la société californienne que Kellerman réussit à élever quelques instants ses récits au-dessus du tout-venant.

L’éphémérité de la vie angelena est assez bien rendue tout au long de L’inconnue du bar, depuis les pans entiers de l’histoire et de l’architecture de la ville qui disparaissent, dévorés par des constructions récentes et arrogantes, jusqu'aux vieilles épouses luttant, à leur façon, contre les jeunettes délurées autour desquelles tournent leurs riches maris. La mégapole respire la superficialité, l'irrépressible envie de satisfaire immédiatement le moindre besoin, la fausseté des sentiments.

La quête de l'identité de l'inconnue du bar se déploie lentement, permettant à Kellerman de brosser quelques portraits dont certains sont assez réussis. Les deux sœurs propriétaires du site de rencontres mettant en relation vieux papas gâteau et jeunes petites chéries paraissent convenues dans leur insolence, leur cynisme presque enfantin, leur naïveté. Leona Suss, ancienne gloire de films Z et épouse d'un millionnaire qui entretint l'inconnue du bar pour occuper sa retraite, offre un mélange de cette morgue aristocratique que donne l'argent obtenu sans bosser et de cette gouaille vulgaire de ses origines, qui jaillira sans retenue quand son univers commencera à se déliter autour d'elle.

Le personnage le plus intriguant reste Gretchen, Madame rangée des voitures, qui s'apprête à mourir et ne sait comment l'annoncer à son garçon de six ans. Excessive dans sa maladresse, son égotisme, son désespoir, elle n'est malheureusement qu'un tout petit second rôle, dans une enquête où c'est le psychologue Delaware (quand travaille-t-il vraiment ? Je veux dire pour manger, payer le loyer, etc. ?) qui est mis en avant.

L'inconnue du bar ne donne pas plus que ce qu'il promet, description soignée et un peu lasse d'un monde trompeur.

Chroniqué par Philippe Cottet le 16/07/2014



Illustration de cette page : Station service à Los Angeles.

Musique écoutée pendant l'élaboration de cette note : Laughing Stock de Talk Talk (Polydor - 1991)