Descente au Paradis

D
Éric Jamois

Descente au Paradis

France (2012) – La manufacture de livres (2012)


Braqué par un trio composé de Mickey, Pluto et Donald, cocufié par un Bulgare douteux roulant en Cadillac, un Français exilé à Hambourg par amour pête les plombs alors que la campagne pour l'élection du maire-président de la ville bat son plein.

Descente au Paradis investit le terreau assez classique de la collusion entre personnel politique, pouvoir économique et crime organisé, avec un rythme certain. Chien dans un jeu de quilles, le narrateur est prêt à tout, consciemment ou chargé de substances plus ou moins légales, pour venger son amour déçu, sans avoir vraiment tout à fait conscience des risques pris.

Cela permet à Éric Jamois d'enchaîner quelques morceaux de bravoure dans un livre heureusement ramassé (moins de deux cent pages) qui n'a pas d'autre prétention que de distraire. Le seul souci vient de cette manie, désormais commune à pas mal d'auteurs, de travailler chaque phrase (par métaphores, comparaisons, antiphrases, etc.) pour en obtenir un effet maximum et faire rire – ou surprendre – le lecteur. Il y a dans Descente au Paradis d'excellentes trouvailles, mais aussi beaucoup de superflu et de déchets qui finissent pas saturer le propos et l'attention. Sur un roman plus long, ce serait tout à fait intenable.

Juste après la lecture de Djemila – merveille de narration épurée et piégeuse – et sur un thème voisin –  propagande et manipulations politiques via le thème de l'insécurité –, Descente au Paradis apparait comme un divertissement réussi, mais résolument mineur.

Chroniqué par Philippe Cottet le 04/05/2012



.