Chinese Strike

C
Michel Douard

Chinese Strike

France (2013) – La manufacture de livres (2013)


En 2048, quelques ilots réservés à de riches et vieux bénéficiaires continuent de prospérer au milieu de la misère la plus absolue, en totale autarcie, défendus par une police omniprésente et une armée de drones spécialisés. Le jour du réveillon pourtant, les deux mondes entrent en collision.

Sur la couverture (qui pique quand même beaucoup les yeux) de Chinese Strike est mentionné roman noir, mais il s'agit plutôt à mon sens d'une comédie grinçante sur l'égoïsme, la vanité des êtres, leur peur de la déchéance, leur terreur de la mort.

chinese strike de michel douardDans Chinese Strike, il y a pourtant de la violence, le récit se posant comme une anticipation de ce que pourrait devenir cette société où l'individualisme règne en maître. Une minorité de septua, octo et nonagénaires recroquevillés sur leur argent, le luxe, les plaisirs délétères d'une pseudo immortalité, a réussi à organiser le monde à son unique profit. Derrière leurs hauts murs, ils n'entendent plus les rumeurs ou les plaintes de ceux qui n'ont rien et dont une police omniprésente contrôle les débordements et la dangerosité.

Michel Douard rend parfaitement l'atmosphère vaine et artificielle dans laquelle vivent les pensionnaires de Last Heaven. Maison de retraite luxueuse gardée par une armée de professionnels, elle accueille les nantis de notre génération, ceux nés dans les années 60 qui firent le choix de laisser crever les autres pour leur seule survie en refusant toute solidarité. Beaucoup sont des crétins sans morale, qui ont amassé ou ont hérité d'immenses patrimoines, qu'ils entendent dépenser pour leur unique satisfaction, seulement préoccupés par leur tranquillité et l'attention qu'on se doit de leur porter puisqu'ils paient pour cela. C'est drôle et caustique, surtout vu à travers les yeux du narrateur, cynique vieillard créateur de cette résidence hors du temps, qui continue d'accumuler, à 88 ans, une fortune colossale – pour quelle utilité ? – en accaparant, légalement, une grande partie des successions de ses pensionnaires lors de leur décès.

À l'occasion du passage de la nouvelle année, la fête organisée à Last Heaven va être l'occasion de faire entrer en contact les deux mondes. D'abord par l'irruption d'un amour de jeunesse du narrateur qui, après une absence de 70 ans, vient lui demander protection alors qu'elle est pourchassée par un flic hargneux et zélé. Puis par celle d'un tueur octogénaire travaillant pour la redoutée mafia locale nommée la Famille, en exécution d'un contrat mis sur la tête du patron de la maison de retraite par un héritier floué.

Chinese Strike est dès lors pris d'une sorte de folie – humour et action, pour le plus grand plaisir du lecteur –, qui voit le monde figé des pensionnaires continuant de s'amuser comme si de rien n'était, alors que ces deux grains de sable minuscules dérèglent peu à peu la mécanique bien huilée de cette société d'apartheid. Juste avant son effondrement auquel finalement personne n'a intérêt, et par une succession de pirouettes plutôt bien trouvées, Michel Douard conclut sur une note win-win pour la plupart des protagonistes. Les problèmes évoqués restent entiers. mais nous nous sommes plutôt amusés (en librairie le 23 mai 2013).

Chroniqué par Philippe Cottet le 26/05/2013



Illustration de cette page : Mick Jagger