Rouge Karma

R
Michel Imbert

Rouge Karma

France (2005) – L'Aube (2005)


L'histoire commence au coeur de la Grande Révolution Prolétarienne, dans un laogaï situé dans le Hubeï, où une jeune prisonnière nommée Chen Meimei est violée par Da Han, le chef du camp. Dix ans plus tard, au début de l'année 1980, le juge Li a à connaître d'un trafic de revues révisionnistes organisé par un homme originaire de la région des Trois-Gorges. Le juge trouve suspect le comportement de l'homme et celui de ces compagnons de travail venus témoigner en sa faveur. Bientôt, une petite fille est amenée dans les locaux de la Sécurité Publique : elle aussi vient du Hubeï. Cela fait trop de coïncidences pour le juge Li, d'autant qu'un cadavre est bientôt retrouvé et que la fillette disparaît dans la nature.

Rouge Karma est la seconde aventure de la petite bande réunie autour du juge Li (Peng, le sous-chef à la Sécurité Publique et les deux agents Po et Xia). Cette histoire prend place un peu plus d'un an après les faits narrés dans Jaune camion, soit en 1980. Le programme de modernisation accéléré de la Chine a libéré quantité d'énergies tout en faisant revenir à toute vitesse criminalité (organisée ou non) et corruption à grande échelle. Toutes ces choses avaient pourtant disparu depuis la prise de pouvoir par le PCC mais, comme le fait remarquer un voleur utilisé par le juge Li pour forcer quelques portes, « à cette époque, il n'y avait rien à voler. »

Ces deux aspects, montée criminelle et gangrène de la corruption, sont très bien rendus par Michel Imbert. L'enquête de Rouge Karma mène également le juge Li en dehors de Beijing, permettant à l'auteur de décrire une vie paysanne très éloignée de l'effervescence des villes et où les "vertus" confucéennes ont survécu au séisme de la Grande Révolution Prolétarienne.

Tout ceci est bien mené et bien écrit. Je reste maintenant assez dubitatif quant au maintien de cette qualité et de cet intérêt dans une éventuelle suite.

Chroniqué par Philippe Cottet le 07/12/2006



Musique écoutée pendant l'élaboration de cette note : Pièces pour piano d'Erik Satie dans une version Ciccolini de 2001.