Le cochon sinistre

L
Tony Hillerman

Le cochon sinistre

États-Unis (2003) – Rivages (2004)

Titre original : The sinister pig
Ttraduction de Danièle et Pierre Bondil

Un ancien agent de la CIA, recruté pour découvrir comment les milliards de droits d'exploitation des ressources naturelles des terres indiennes - notamment navajo et apache - ont été détournés, est abattu sur la Grande Réserve. De façon très étrange, le FBI local se voit retirer l'enquête, pilotée directement par Washington. Il n'en faut pas plus pour intriguer Chee et Leaphorn. Dans le même temps, Bernie Manuelito, qui a quitté la police tribale navajo pour un poste à la Surveillance des frontières tombe accidentellement sur une opération de construction, dans un ranch où elle n'aurait pas dû entrer. Les photos prises au cours de cette incursion montrent un lien avec l'affaire de Chee

Tony Hillerman nous conte une histoire de contrebande de drogue sur la frontière mexico-étatsunienne, dans laquelle nos amis navajos sont tous un peu comme des pièces rapportées...

Essentiellement axé sur la personne de Bernie Manuelito – destinée depuis le roman précédent à permettre un renouvellement du schéma narratif et des thématiques de Tony Hillerman – le récit manque à la fois de punch et d'intérêt. Le moyen utilisé par les trafiquants est certes ingénieux mais cela peine à faire un fond suffisant pour un roman plutôt quelconque.

La bonne nouvelle est que ce bêta de Chee a enfin demandé sa Bernie en mariage et qu'elle a accepté – à condition que la vieille caravane sous les trembles de la San Juan soit abandonnée. C'est bien et c'est bien maigre...

Chroniqué par Philippe Cottet le 01/11/2006