L'homme squelette

L
Tony Hillerman

L'homme squelette

États-Unis (2004) – Rivages (2006)

Titre original : The Skeleton Man
Ttraduction de Danièle et Pierre Bondil

Un hopi met en gage pour vingt dollars un diamant magnifique qui en vaut vingt mille. C'est suffisant pour qu'un passé oublié depuis un demi-siècle remonte à la surface et que les évènements se bousculent à l'ouest de la Grande Réserve. Une orpheline spoliée de son héritage par un cabinet d'avocats véreux, un chasseur de primes prêt à doubler tout le monde, un lieutenant à la retraite qui s'ennuie, deux navajos qui s'aiment mais doutent encore, un hopi bientôt garçon d'honneur à un mariage, tous participent à cette chasse aux trésors dans le décor vertigineux du Grand Canyon.

Tony Hillerman veut que rien ne manque à ce roman qui concluera peut-être le cycle des enquêtes de Jim Chee et de Joe Leaphorn. Tous les protagonistes principaux et secondaires de l'histoire trouveront donc une petite place dans ces pages, y compris les amours passées et la chatte belagaana que le sergent Chee évoquera avec nostalgie.

On apprendra avec stupeur que le vieux McGinnis est toujours vivant (au moins cent vingt ans au compteur/conteur !) et il jouera une dernière fois son rôle d'informateur auprès de l'ancien Légendaire lieutenant, Joe Leaphorn. Ce dernier ne peut plus vraiment crapahuter dans la nature, son rôle dans l'aventure est discret mais il se fait narrateur des exploits de ses protégés – Chee, Bernie et Cowboy – auprès des autres flics de la police tribale dans laquelle officie encore le Capitaine Largo. Tony Hillerman Grand canyon Ajoutons la participation éclair et quelques mots maternels de Louisa Bourebonette et tout ceci ressemble fort à l'épisode final d'un show télévisé où tous les bons moments des saisons précédentes sont passés en revue avant de clore définitivement l'histoire.

Partant d'un fait réel (le crash de deux avions au dessus du Grand Canyon), Tony Hillerman trousse une histoire dont certains points ne paraissent pas très plausibles mais cela n'a finalement pas d'importance, le but étant d'amener dans de bonnes conditions nos deux tourtereaux jusqu'à leur cérémonie de mariage, en ayant levé leurs derniers doutes. Comme toujours, notre auteur utilise discrètement et avec beaucoup d'astuce les mythes locaux, ici la vieille légende de Másaw, qu'il réactive dans l'histoire de l'Ermite-distributeur-de-diamants qu'on pourrait prendre, pourquoi pas, pour la réincarnation du Caretaker de la cosmogonie hopie. Hillerman le dit d'ailleurs via le personnage de Leaphorn, en conclusion du roman et du cycle : le plateau du Colorado est et restera une terre où se fabriquent les légendes.

Chroniqué par Philippe Cottet le 01/11/2006



Illustration de cette page : Village dans les flancs du Grand Canyon