Le défi de l'Imaginaire

L
Ligue de l'Imaginaire

Le défi de l'Imaginaire

France – Multi (2000)


« J'ai poussé un coup de gueule au salon du livre et dans le Parisien, car cela fait 19 ans que je vois dans ce pays uniquement les bouquins ennuyeux encensés par les médias et je pense qu'il serait temps de proposer aux lecteurs d'autres choix que les souvenirs nombrilistes des dandys parisiens. Pour soutenir ce "combat" pour une autre littérature avec 9 amis écrivains dit "populaires" nous avons fondé un groupe, la ligue de l'imaginaire. » Bernard Werber – Acte de fondation de la Ligue de l'Imaginaire.

Dandy parisien nombriliste ? Bouquin ennuyeux ? Mais qui sont ces gens ? Et qu'écrivent-ils vraiment ?

Quelque temps après sa mise en ligne, ma lecture de Noir Océan a été évoquée sur le forum Pol'Art Noir. Un intervenant doutait que l'on puisse dire autant de choses d'un mauvais livre (ce que n'était pas non plus ce roman) et lançait : « J'attends alors le même genre d'analyse avec un bouquin de Maxim Chattam ».

Cette apostrophe qui ne m'était pas faite (je ne suis pas membre de ce forum) ou alors indirectement, est remontée à la surface alors que je découvrais, par hasard, la profession de foi d'un groupe se désignant comme La ligue de l'Imaginaire et dont est membre le fameux Chattam.

Lamento étonnant de romanciers qui, apparemment, vendent dans des volumes plus que confortables leurs ouvrages et qui ont table ouverte dans la plupart des médias, ce texte s'indignait du mépris dans lequel les tenaient salons, journalistes et critiques spécialisés alors qu'ils seraient, eux, les garants d'une écriture populaire de qualité que l'on chercherait à ostraciser.

J'y ai donc vu l'occasion de lire pour la première fois ces auteurs, dont mes petits camarades sur un célèbre réseau social disaient le plus grand mal (parfois sans même les avoir lus) afin de tenter de comprendre autant l'engouement dont ils font l'objet de la part de leur audience que le rejet dont ils seraient victimes de la part d'une intelligentsia du polar, qui existe peut-être, mais dont j'ai la certitude de ne pas faire partie. Le projet a intéressé certains blogueurs et lecteurs, mais seul Yan Lespoux, du blog Encore du Noir est allé jusqu'au bout de la démarche de chroniquer au moins un livre de chacun des membres de cette Ligue et je ne peux que vous conseiller de lire son travail : Encore du noir : le Défi de l'Imaginaire.

Je n'ai, hélas !, pas eu son courage et sa patience et mes apports se sont limités à Bernard Werber (Troisième humanité), Patrick Bauwen (Monster), Franck Thilliez (Gataca), Giacometti & Ravenne (Le rituel de l'ombre), Henri Lœvenbruck (Les cathédrales du vide, Laurent Scalese (Le baiser de Jason) et Olivier Descosse (Miroir de sang). La parution de l'une de ces chroniques entraina quelques menaces à mon intégrité physique de la part d'un lectorat chauffé à blanc par l'auteur bafoué, ce dernier promettant de répondre point par point et rapidement à mes remarques.

J'attends toujours...

Chroniqué par Philippe Cottet le 10/06/2011